Une belle prise de conscience

Une belle prise de conscience

Par Christine Marcotte

Le mot environnement est souvent synonyme d’écologie. Pour moi, en tant que maman entrepreneure, il prend une autre définition. Mon environnement est constitué de plusieurs choses; objets, lieux, personnes. Alors prendre conscience de ce qui se trouve dans mon environnement, parfois c’est douloureux, parfois c’est heureux!

Les relations toxiques sont de moins en moins présentes dans ma vie. Tout comme les produits toxiques. J’essaie d’oxygéner ma planète, comme ma vie. Je choisis maintenant beaucoup plus qui entre dans ma vie. J’écoute de plus en plus mon instinct pour faire ce genre de choix. Même si parfois, des gens entrent dans ma vie sans que je les aie choisis, les êtres humains qui n’ont pas les mêmes valeurs que moi, s’éloignent assez rapidement… sinon moi je prends mes distances!

Mon environnement de travail est tout aussi important. Je travaille fort en ce moment à rénover mon nid familial, question d’agrandir de l’intérieur ma maison, pour ensuite agrandir ma famille. On récupère beaucoup de matériaux dans la démolition. Et j’ai prévu un superbe endroit pour travailler et vivre de ma passion. Un endroit qui me ressemble et qui rassemble tout ce qui est bon et beau afin de me permettre de savourer le succès de mon entreprise… et de pleurer mes échecs!

Même mon cerveau et mon corps font le ménage de leur environnement! Chaque goutte de sueur qui tombe au gym me fait du bien et oxygène mon cerveau! Chaque minute d’écritures de mes gratitudes me permet de réfléchir et de prendre conscience à quel point je suis bien.

Je fais des choix de plus en plus écologique et j’enseigne à mes enfants à faire de même. Mon bac de composte arrivera sous peu. J’utilise des serviettes hygiéniques lavables (bon pour moi et pour ma planète), des produits faits ici par des mères en affaires incroyables! Je songe sérieusement à passer au papier hygiénique lavable peut-être en même temps que je ressortirai les couches lavables quand bébé #5 arrivera. J’utilise des sacs réutilisables pour faire mon épicerie, choix, oui imposé par ma ville (Brossard), mais qui fait partie de mes habitudes depuis longtemps maintenant.

J’essaie donc de garder mon environnement, immédiat et moins immédiat, le plus propre possible. Une question de bien-être, personnel, mais aussi collectif. Je suis loin d’être parfait en matière d’environnement. Mais je pense que chaque petit geste compte. Et surtout, je suis en cohérence avec mes valeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *