Comment prendre des pauses tout le temps ?

Comment prendre des pauses tout le temps ?

Par Nadyne Bienvenue

C’est vrai que la belle saison et le congé scolaire nous invitent à relaxer l’été. On veut profiter du beau temps et des enfants tout en nous ressourçant. Ce n’est pourtant pas la réalité de toutes les mères en affaires. Nous n’avons pas toutes un roulement d’entreprise suffisant pour nous offrir des congés bien que, cela s’organise me direz-vous. Ce sont des choix. Et vous avez bien raison.

 

En ce moment, ce n’est pas possible de prendre de pause avec mon récent changement de cap vers ce qui me fait vraiment triper : pédagogue du mouvement et du mieux-être et coach en pleine conscience au quotidien. Ça n’empêche pas que je sois tout à fait d’avis que de prendre des vacances est nécessaire, voire essentiel pour les entrepreneures. Le plus souvent possible ! Seule ou en famille.

 

Alors, comment prendre des pauses tout le temps ?

 

Depuis plusieurs années, je pratique la pleine conscience. Plus je suis présente à ma vie, plus j’insuffle de la pleine conscience dans mes journées, moins je ressens ce besoin pressant d’avoir une pause ou un long congé. Je me rends beaucoup moins souvent à cet état, vous savez, qui fait qu’on a le goût de se débrancher, totalement fatiguée, épuisée, au bout du rouleau. Vous voyez le genre ?

 

Je ne dis pas que tout est rose avec des licornes qui dansent sur les nuages tout le temps ou que je n’ai jamais envie de prendre un temps douillet pour moi et ma famille. Loin de là. Ce que je dis, c’est que pour moi, la pleine conscience au quotidien m’apporte une sérénité qui me permet de :

 

1 — mieux gérer mon énergie (parce que j’en gaspille moins !)

2 — mieux apprécier tout ce que je vis (ballade au parc, heure du dodo, lunch d’affaires, etc.)

3 — d’avoir un recul face à ce que je vis, une position d’observateur qui m’aide à être plus efficace !

 

Comme j’ai plus d’énergie, que je prends le temps de vraiment apprécier ce que je vis et que je suis plus efficace à titre d’observateur de ma vie, cela me crée moins de stress, moins de fatigue et donc, moins de BESOINS de prendre une pause. Mais on peut tout de même en avoir ENVIE. Elle est là, la différence. En avoir besoin à tout prix ou en avoir seulement envie.

 

Bon, je vous entends dire : « La pleine conscience, c’est bien beau, mais moi, je n’ai pas le temps de méditer ! » Et bien, vous êtes chanceuses puisque la pleine conscience, ce N’est PAS la méditation ! Elle n’est qu’une des pratiques pour développer les aptitudes de la pleine conscience.

 

Personnellement, j’ai beaucoup de difficulté à placer des sessions de méditation dans ma routine hebdomadaire et c’est loin d’être mon exercice favori. Je vous comprends d’avoir de la difficulté avec ça.

 

Connaissez-vous d’autres types d’exercice qui permettent d’intégrer la pleine conscience dans le mouvement ? Par exemple : le yoga, le Qi Gong et la danse pleine conscience(MC) (que j’ai moi-même développé). Thich Nhat Hanh, grand Maitre Zen, a également écrit une série de 5 ouvrages sur Vivre en pleine conscience : Manger, S’asseoir, Marcher, Aimer et Se relaxer. Tout ce que l’on fait, au quotidien, est une opportunité.

 

Vous voyez, vous avez l’embarras du choix. Sans méditer.

 

Par où commencer ?

 

Saviez-vous que la respiration est le pont entre le corps et l’esprit ? De plus, c’est un outil que nous avons toujours avec nous et qui ne prend pas de place dans les bagages.

 

Je vous invite à faire cet exercice tout simple, qui n’exige vraiment pas beaucoup de temps dans nos journées folles : RESPIRER ! Je sais, ça semble banal. Ce n’est certainement pas la première fois que vous en entendez parler. Je n’invente rien. Mais, le faites-vous ?

 

Le simple fait de prendre 2 à 3 grandes respirations conscientes, quelques fois par jour et les bienfaits sont instantanés ! Ça ralentit notre rythme (cœur-corps), ça calme le mental (esprit), ça nous donne un petit recul pour observer notre vie, ça nous offre une courte pause. À chaque fois. C’est cool hein ?

 

Mettez-vous une alarme sur votre téléphone toutes les heures pour vous rappeler de souffler un peu. Trouvez-vous une tâche ou un geste que vous faites souvent et associez-y cet exercice.

 

Un client vous agace ? Un de vos enfants vous fait travailler votre patience ? RESPIRER avant de réagir. Puisque la respiration relie votre esprit à votre corps, vous serez plus présent à la situation. Vous trouverez également de meilleures solutions dans cette posture de l’observateur. Sinon, votre mental partira dans une vrille incontrôlable ou un torrent d’émotions qui vous fait perdre les pédales.

 

Le fait de respirer souvent, consciemment, vous donnera l’impression de vivre des petites pauses, tout le temps.

 

Bonne pratique !

Nadyne Bienvenue

Pédagogue du mouvement et du mieux-être

Et coach en pleine conscience au quotidien 

www.artshumainmagie.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *