Si vous lui parlez, votre corps pourrait vous répondre!

Si vous lui parlez, votre corps pourrait vous répondre!

Par Nadyne Bienvenue

De par mon boulot de danseuse-chorégraphe et pédagogue du mouvement et du mieux-être, vous pensez probablement que je suis à l’écoute de mon corps; les entraînements, les réchauffements, l’utilisation de mon outil durant de longues heures parfois, etc. Hé bien, comment croyez-vous que les blessures arrivent? Elles arrivent lorsqu’on se déconnecte de nos besoins et de nos envies. Lorsque nous ne sommes plus à l’écoute justement.

Oui, ça m’est arrivé à moi aussi. Il y a près de 15 ans maintenant, mon corps a dû parler si fort que je n’ai pas pu marcher durant trois mois. Trois longs mois à regarder le plafond et à réfléchir. Un trimestre à devoir compter sur mes proches pour des gestes quotidiens, à gérer mon entreprise de l’époque à distance. Fort heureusement, ce genre d’expérience peut être très bénéfique. J’en suis ressortie avec deux constats très importants que je vous partage.

 

Premier constat : l’impact de ne pas s’écouter

Cet événement m’a fait comprendre que toutes les petites choses que nous mettons de coter en ne les écoutant pas, et bien, elles se rassemblent, quelque part, pour revenir nous frapper en plein visage – ou en plein dos, comme moi! Est-ce que ça vous est déjà arrivé? Que ce soit un trop-plein de stress, de fatigue, de choix pas alignés? Et comment cela vous a-t-il frappé? Maladie, blessure, accident, sautes d’humeur, colère, perte d’efficacité? Pour ma part, cela m’a fait réaliser que mon choix de carrière n’était pas aligné avec mes valeurs, mon essence. (J’étais en publicité avant!)

Je nous rappelle gentiment que durant les consignes de sécurité en avion, ils précisent bien qu’en cas de dépressurisation de la cabine, nous devons d’abord mettre notre propre masque à oxygène avant de le mettre à ceux qui ont besoin d’assistance. Pourquoi? Pensez-y deux minutes…  Croyez-vous que vous pourrez contribuer à un monde meilleur avec vos talents et vos zones de génies, si vous manquez d’air? Si vos besoins ne sont pas respectés, écoutés et comblés?

Plusieurs raisons peuvent expliquer cette mauvaise habitude de se faire passer en dernier : croyances limitantes, éducation, religion, blessures, rôle que nous endossons de nos vies, rationnel, sur analyse, etc. Il faut être à l’écoute de nos clients, de nos employés, nos fournisseurs et partenaires. À la maison, il faut rester à l’écoute des enfants, conjointes ou conjoints, nos propres parents, famille et amis. Ouf! Il y a tout un lot de culpabilité qui vient souvent avec ça, si on prend du temps pour s’écouter nous-mêmes, pensant que c’est au détriment de ceux qui nous entourent.

Comment défaire ce patron plutôt néfaste? J’ai un truc infaillible pour court-circuiter le cerveau!

Deuxième constat : mon corps, mon meilleur ami (je vous donne un truc!)

Alors que je marchais à peine, on me traînait littéralement chez plein de spécialistes. Mon frère les appelait mon équipe de mécano! Une des mécaniciennes était chiropraticienne à la base, mais également formée en naturopathie, reiki, Access Bars, NET, et j’en passe. Elle m’a alors appris un truc que je fais encore aujourd’hui. J’ai appelé cet exercice Body, oui ou non?

Saviez-vous que si vous posez des questions à votre corps, il vous répondrait? Lorsqu’il veut dire OUI, il ira vers l’avant. S’il veut dire NON, il ira vers l’arrière. Ce n’est pas une blague. Le corps a une sagesse infinie. Il ne rationalise pas, ne calcule pas, ne se fait pas de scénarios dramatiques, ne rumine pas le passé non plus. Il est dans le moment présent et il SAIT.

Faites le test dès maintenant. Debout, les pieds bien ancrés au sol, je vous suggère de mettre vos deux mains sur votre cœur, pour connecter au début. Demandez-lui si vous êtes une femme, un homme. Si tel est votre nom. Il ne peut pas mentir. Peu importe si vous tentez de l’influencer avec votre mental…

Au début, peut-être qu’il vous boudera un peu. Comme moi, il y a 15 ans, ça fait peut-être longtemps que vous ne l’écoutez pas? Mais je vous invite à ouvrir le dialogue et le pratiquer souvent.

Au début, testez ce que vous mangez. Prenez un aliment dans vos mains, et demandez-lui « Body, est-ce qu’on mange ceci? ». Ça paraît peut-être fou, mais je vous jure qu’une fois la conversation bien entamée, vous serez en mesure de faire appel à sa sagesse pour des choses plus profondes et plus essentielles à votre bonheur, pour que vous ne manquiez plus d’air ; votre sommeil, votre travail, vos relations, le développement d’un produit plutôt qu’un autre, le choix stratégique de planification en fonction de VOS besoins, etc.

 

Faites confiance à votre savoir inné, votre sagesse intérieure. Connectez avec votre corps comme allié, comme meilleur ami pour développer une meilleure écoute de vos besoins.

Bon dialogue!

 

Nadyne Bienvenue

Pédagogue du mouvement et du mieux-être

Et coach en pleine conscience au quotidien

www.NadyneBienvenue.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *