Peur du succès toé chose!

Peur du succès toé chose!

Il était une fois, une jeune (pas si jeune) entrepreneure, qui avait découvert une mission de vie plus grande qu’elle. Si grande, qu’elle en avait parfois le souffle coupé. Une mission qui lui semblait trop grande, trop  »big » pour la femme qu’elle était.

Avec le soutien de son entourage immédiat, à petites bouchées, elle accepta cette mission. De par son entreprise et de son expérience de vie, avec l’aide d’une coach PNL, d’une botteuse de fesse comme coach d’affaires et d’une neuropotentialiste, elle commença par poser de petites gestes afin d’assimiler, petit à petit cette mission. Celle d’aider un maximum de femmes, de mères en affaires dans leur quotidien. De les amener à réaliser leur rêves et leur plein potentiel en tant qu’être humain. De les outiller afin de faire face aux défis qu’amène la vie entrepreneuriale.

Mais pour cela, fallait-il encore qu’elle le fasse pour elle-même! Atteindre son plein potentiel afin de vraiment pouvoir incarner cette notion et pouvoir la transmettre aux autres, en toute humilité et transparence. S’outiller et tester les outils pour mieux les recommander aux bonnes personnes. Réaliser ses rêves ou prendre action concrètement pour les voir se concrétiser. Plus facile à dire qu’à faire pour la jeune entrepreneure!

Commençant à réaliser la notoriété qu’elle acquis au fil des 5 dernières années, voyant l’intérêt de sa communauté, elle décida de se prêter au jeu et de prendre action en envoyant un simple courriel… qui lui prit des heures à écrire, effacer, réécrire, encore effacer, modifier, corriger, sauvegarder pour l’envoyer quand le courage lui reviendrait. Puis, sur un coup de tête, après avoir tout effacé et écrit de nouveau, sans même faire la correction de fautes d’orthographes, elle appuya sur  »envoyer » et le message quitta son ordinateur pour se retrouver de l’autre côté de l’océan grâce à Internet.

À sa grande surprise, la réponse fut quasi immédiate; elle avait piqué la curiosité avec son message et les personnes l’ayant reçu désiraient en savoir plus sur son idée. Un rendez-vous virtuel fut donc prit et c’est ainsi qu’est né le projet Mamtrepreneures Échange.

Après 2 ou 3 rencontres virtuelles, sur un coup de tête encore une fois, la jeune pas si jeune entrepreneure se retrouva sur le site d’une compagnie aérienne. Après avoir organisé ses enfants, après avoir fait un budget à son amoureux, elle acheta donc 2 billets d’avion pour Paris, afin de rencontrer en  »vrai » les 4 personnes avec qui elle parlait virtuellement de ce projet qui verrait le jour le 11 octobre 2019, officiellement.

Et c’est ainsi qu’elle se retrouva à Paris, pour le week-end de l’Action de Grâces, afin d’annoncer au monde entier qu’il y aurait une échange commerciale entre les Mampreneures et le Réseau des Mères en Affaires! Sur la scène, lors de la première convention des Mampreneures, elle fut la cerise sur le sundea pour les participantes de cette convention, puisque personne ne savait sa venue!

Les papillons dans l’estomac, la fatigue du décalage horaire et le stress de ne pas faire bonne impression furent rapidement remplacé par la joie d’annoncer le projet, la gratitude d’avoir envoyer ce fameux courriel et le succès de se retrouver sur cette scène à Paris devant des femmes fabuleuses qui étaient emballées et enchantées de cette annonce!

Tu l’auras deviné, cette jeune pas si jeune entrepreneure, c’est moi. Christine Marcotte.

Je ne suis pas meilleure que toi d’être allée à Paris ce week-end. Je ne suis pas plus riche monétairement. Je ne suis pas plus courageuse non plus. Mais j’ai pris action, j’ai écouté mon cœur et mon instinct. Personne ne m’a dit d’envoyer ce courriel. C’est après l’avoir envoyé que je me suis encore mieux entourée dans ma vie personnelle et professionnelle. Car je savais que seule je n’y arriverais pas. Alors j’ai osé, une fois de plus, demander de l’aide. À mes amies pour garder mon petit Georges, à mon ex pour changer de fin de semaine, à mes beaux-parents pour prendre soin d’Emma. À ma neuropotentialiste de m’aider à rendre ce voyage complètement fou en une expérience où il n’y aura que du plus plus plus. À ma coach d’affaires, qui à l’aide du film Moana, m’a fait réaliser qui j’étais et où était ma place.

Tout part de l’idée du projet. De me lancer dans le vide, car si j’avais attendu le bon moment, jamais ce courriel ne serait parti! C’était quoi le pire qui pouvait arriver?

Que les Mampreneures ne me répondent pas?

Que les Mampreneures me traitent de folle?

Que les Mampreneures refuse d’embarquer dans ce projet?

Mais rien de tout cela n’est arrivé. Je ne l’aurais jamais su si je n’avais pas écrit et envoyé le message.

Je n’aurais pas eu la possibilité de fêter mes 40 ans à Paris. Je n’aurais pas eu la possibilité de faire voir cette ville magnifique que mon chum n’avait jamais vue. Je n’aurais pas eu la possibilité de faire des rencontres d’affaires incroyables. Je n’aurais pas eu la possibilité de faire la fête sur le toit de la Maison d’Alsace, au côté de la Tour Eiffel. Je n’aurais pas eu la possibilité de passer un week-end d’amoureux à Paris.

Je ne te raconte pas tout ça pour me vanter. Si c’est ce que tu penses, c’est bien mal me connaître. Je te raconte tout ça parce que je veux te montrer que comme moi, tu peux réaliser tes rêves, quels qu’ils soient. Il te suffit de poser la première action pour enclencher la suite. Pour jouer au dominos avec la vie.

Une première action pourrait être de calculer le coût de ton rêve par exemple. Peut-être n’est-il pas si inaccessible que tu le crois? Faire une liste de gens qui peuvent t’aider à le réaliser? Prendre un engagement vrai et sincère envers toi-même car tu le mérites et tu mérites que ton rêve se réalise. C’est certain que tu ne gagneras jamais à la loto si tu n’achètes pas de billet 😉

Et le plus beau dans tout ça? C’est que mon rêve a généré d’autres rêves! Encore plus gros et plus grands! Et tu sais quoi? Je vais t’amener avec moi dans la réalisation de ceux-ci! Tout comme je t’amène en France en octobre 2020!

Oui oui! Tu as bien lu! C’est accessible pour toi aussi ma chère! Et si tu cessais de te convaincre que non? Et si tu te disais why not? Laisse tomber tes barrières qui t’empêche de voir grand. N’aie pas peur de cette grandeur. Tu es majestueuse, tu as donnée la vie! Si ce n’est pas ça le plus GRAND des projets que de donner la vie, je me demande bien ce qui peut l’être!

Alors, dis-moi donc, VRAIMENT ce qui te fait peur dans la réalisation d’un si grand rêve?

Pour moi, c’était la peur du jugement. Je suis qui, moi Christine Marcotte, pour aller passer un week-end à Paris, monter sur la scène devant des mampreneures de la France, leur annoncer le projet d’échange et en profiter pour célébrer en amoureux mon 40e anniversaire?

Qu’est-ce que les gens vont penser de moi?

Que je suis riche?

Que je fais encore garder mes enfants et que je suis une mauvaise mère?

Que je me prends pour une autre?

Mes nouvelles amies Françaises me diraient : ON EN A RIEN À FOUTRE DE CE QUE LES GENS PENSENT!!!

Et elles ont raison! Car au fond de moi je sais que j’ai fais la bonne chose.

Je suis riche d’avoir une famille et des amies de confiance pour prendre soin de mes enfants pendant mon absence.

Je suis une bonne mère qui montre, CONCRÈTEMENT, à ces enfants qu’on peut réaliser nos rêves.

Je suis Christine Marcotte, présidente fondatrice du Réseau des Mères en Affaires, ayant pour mission d’éduquer les MA afin qu’elles soient mieux outillées pour faire face à tous les défis que comporte l’entrepreunariat. Leur donner les outils, connaissance et informations pour qu’elle puissent s’épanouir, connaître le succès et le bonheur selon leurs critères et attentes. Inspirer les femmes à se dépasser, s’améliorer, devenir la meilleure version d’elle-même!

Je te repose donc la question :qu’est-ce qui te fait VRAIMENT peur dans la réalisation d’un si grand rêve?

Ça va me faire plaisir de t’aider à les affronter en te mettant en contact avec les bonnes personnes, en te challengeant de réussir chaque étape et en te félicitant d’avoir réalisé un de tes rêves.

Ma mère, décédée à 57 ans, n’a jamais pris l’avion, n’a pas pu nager avec des dauphins et n’a pas pu retourner à New York avec mon père, comme elle en rêvait. C’était les 3 choses qu’elle avait mis sur la liste que je lui ai demandée de faire quand nous avons su que le cancer allait l’attaquer de façon fulgurante. Surtout n’attends pas d’être malade ou d’avoir frappé un mur pour réaliser tes rêves.

Ah oui! J’allais oublier; pour chacune d’entre nous, la grandeur de nos rêves nous est propre. Alors ne te compare pas, AVEC PERSONNE. Et ne te diminue pas par rapport aux rêves des autres. Un rêve est un rêve, peu importe le coût, la distance, le temps ou le nombre de personne que ça comporte. Vis ta vie et tes rêves, tout simplement, d’accord?

Christine xxx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *